Bienvenue sur Inforisque la première marketplace santé et sécurité au travail
bannière antivol d'extincteur
bannière parechocs-sensibles de sécurité
Retour aux articles

Génération Y, Génération pétard ?

Classé dans la catégorie : Général

Métro, boulot, bédo... Enquête sur la place du cannabis dans la vie quotidienne des jeunes.

Les chiffres clés

Aujourd'hui, un jeune sur deux (50%) de moins de 25 ans a déjà consommé au moins une fois dans sa vie une drogue (cannabis, cocaïne, ecstasy, proto...).

  • Plus de deux consommateurs de drogue sur cinq (42%) en ont déjà consommé au travail ou sur un lieu d'études.
  • Les motifs de cette consommation sont en premier lieu (34%) la détente (qu'il s'agisse de plaisir ou de supporter un environnement stressant) avant le fait d'être dépendant (16%) ou encore la volonté d'être plus performant (16%).
  • Dans le cadre professionnel stricto sensu, on note que 21% des consommateurs de cannabis en ont déjà fumé en télétravail, 22% en présentiel et 16% avant un entretien d'embauche
  • Les consommateurs ayant travaillé avec des collègues sont un sur cinq (20%) à s'être déjà procuré de la drogue auprès d'au moins l'un d'entre eux.

Les principaux enseignements de l'enquête

1 / La consommation de cannabis se retrouve au-delà des contextes festifs et amicaux

Une large majorité des consommateurs de cannabis en a déjà fumé avec des amis (88%) ou à une fête (85%). C'est le cas lors d'occasion festives notamment pour 91% des consommateurs de 15 à 17 ans, 96% des jeunes ouvriers consommateurs et 99% des consommateurs réguliers. Pour autant, si ces contextes sont presque incontournables pour les fumeurs de cannabis, nous retrouvons des proportions loin d'être négligeables de jeunes ayant consommé dans d'autres contextes.

Ainsi, un jeune consommateur sur deux ayant déjà été en couple a déjà fumé du cannabis uniquement en compagnie de son partenaire (51%) et un quart avant un rendez-vous amoureux (25%). Plus inquiétant, deux jeunes consommateurs sur cinq ont déjà fumé seuls (39%, et 33% des consommateurs d'autres drogues en ont déjà pris seuls également). Autre point particulièrement dangereux : près d'un quart des jeunes consommateurs ont déjà fumé du cannabis avant de prendre le volant (23%, et 20% pour les autres drogues).

Le travail n'est pas non plus épargné : 22% des jeunes consommateurs (ayant une expérience professionnelle) ont déjà fumé du cannabis avant ou pendant leurs horaires de travail. Ce chiffre est même de 33% pour les consommateurs d'autres drogues ! De même, 21% des jeunes concernés ont déjà consommé du cannabis alors qu'ils télétravaillaient, avec 39% dans ce cas pour les expérimentateurs d'autres drogue.

2 / Contextes professionnels et lieux d'études ne sont pas des terrains tabous pour une part non négligeable des jeunes consommateurs

Plus de deux jeunes consommateurs sur cinq (42%) ont déjà consommé de la drogue au travail ou sur un lieu d'études. Ramené à l'ensemble de la population, cela signifie qu'un jeune sur cinq s'est déjà drogué au travail ou sur un lieu d'étude. Les motifs de cette consommation sont en premier lieu (34%) la détente (qu'il s'agisse de plaisir ou de supporter un environnement stressant) avant le fait d'être dépendant (16%) ou encore la volonté d'être plus performant (16%).

Le point de vue de Gautier JARDON de l'IFOP

Au-delà du cadre festif, illustré récemment par le phénomène du proto consommé en soirées étudiantes, l'usage de drogues chez les jeunes s'exporte à d'autres temps de la vie quotidienne. Cette banalisation a tout lieu d'inquiéter. En effet, comme le relèvent les docteurs spécialisés en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, le cerveau des « adolescents « continue à connaître un développement important jusqu'à l'âge d'environ 25 ans et de ce fait, la consommation de cannabis, tout spécifiquement dans cette tranche d'âge, confère un risque spécifique en termes de dépendance (fréquence et intensité), mais aussi en termes d'impact cérébral, cognitif et émotionnel. »[1]. Un constat valide également pour les autres drogues. A ce titre, la prévention auprès de ce public est une absolue nécessitée même si elle n'a aujourd'hui qu'un impact encore limité.

 

Étude Ifop pour High Society réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 10 au 15 novembre 2021 auprès d'un échantillon de 1 205 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 24 ans résidant en France métropolitaine.
Consultez le rapport IFOP

[1] https://www.academie-medecine.fr/cannabis-chez-les-enfants-et-les-adolescents-impacts-et-consequences/

 

Sur le même sujet :

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !