Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > La sieste est-elle une mesure de prévention efficace pour préserver la santé des salariés affectés à un travail de nuit ?

Croix pour fermer

Risques pour l'Homme au travail

La sieste est-elle une mesure de prévention efficace pour préserver la santé des salariés affectés à un travail de nuit ?

Publié le

Oui, lorsque le travail de nuit/travail posté est indispensable, la micro-sieste va en limiter les effets négatifs sur la santé. En particulier, elle permet de restaurer un niveau de vigilance adéquat, ce qui réduit les risques d'accident au travail mais aussi sur la route, lors du retour au domicile après la nuit de travail. Sur le long terme, combinée à une bonne hygiène de sommeil et à la pratique de siestes plus récupératrices lors des jours de repos, cette pratique va participer à la réduction de la dette chronique de sommeil. En termes d'organisation, il est conseillé de faire des siestes de 15 à 20 minutes maximum. Cette durée permet l'installation d'un état de somnolence/sommeil très léger. Elle correspond aux premières phases de sommeil. Même si l'endormissement n'est pas complet, l'organisme se détend et cela constitue un temps de récupération efficace. Cette courte durée permet également un réveil facile et une reprise de l'activité en étant quasi immédiatement opérationnel. L'organisation des prises de sieste doit se faire en lien avec les collaborateurs et les managers, en fonction des contraintes de l'activité, pour permettre au travail de continuer à se faire dans de bonnes conditions. N'hésitez pas à lever les tabous : encouragez vos salariés à pratiquer la micro-sieste et informez-les sur les bonnes pratiques. L'aménagement des locaux est également nécessaire : prévoyez un coin repos ou une salle calme, obscure, équipée d'un lit d'appoint, de fauteuils confortables ou de canapés, permettant une position semi allongée avec un appui cervical. Et n'oubliez pas de mettre à disposition un réveil !

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Institutionnels

6
Décembre
2019

Institutionnels

Absence de document unique d'évaluation des risques professionnels et préjudice du salarié

Lire la suite
Image Risques informatiques

6
Décembre
2019

Risques informatiques

Les mots de passe : par quoi et comment les remplacer ?

Lire la suite
Image Risques pour l'environnement

6
Décembre
2019

Risques pour l'environnement

Toujours plus de carbone dans l’atmosphère

Lire la suite

Les derniers produits