Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Nouvelle convention pour lutter contre la violence et le harcèlement au travail

Croix pour fermer

Actualité des manifestations

Nouvelle convention pour lutter contre la violence et le harcèlement au travail

Publié le

Le 21 juin 2019, la conférence mondiale de l’Organisation international du travail (OIT) a adopté une nouvelle convention relative aux violences et au harcèlement au travail qui deviendra formellement la convention n°190 de l’OIT. Ce texte, complété par une recommandation adoptée le même jour, a été adopté par la conférence tripartite qui se réunissait dans le cadre des cent ans de la création de cette organisation internationale.

L’adoption d’une nouvelle convention est un événement important à plus d’un titre. Depuis 2011, aucune convention n’avait pu être été adoptée dans le cadre de l’OIT. Cette paralysie reflétait la forte pression du monde patronal qui entend ne pas s’embarrasser de règles légales contraignantes concernant le travail. De là, l’engouement pour des codes de bonnes pratiques voire des normes techniques internationales de l’ISO. De nombreux gouvernements ont longtemps soutenu cette approche. Comme l’indique Sophie Binet de la Confédération générale du travail (France) dans un entretien accordé au quotidien Libération : « Lorsque la Confédération syndicale internationale a lancé la bataille contre les violences sexistes et sexuelles, c’était un non-sujet. Il nous a fallu quatre années pour parvenir à inscrire nos revendications à l’ordre du jour de notre Bureau international du travail. Deux années de plus pour convaincre les gouvernements de la nécessité d’adopter une convention sur le sujet. Il y a encore trois jours, nous étions en train de batailler sur la centaine d’amendements déposés par les employeurs contestataires… Donc aujourd’hui, il y a forcément de l’émotion et beaucoup de soulagement ». Parmi ceux qui ont maintenu leur réserve jusqu’au vote final, il y a les délégués des organisations patronales d’Autriche et l’Allemagne ainsi que les représentants gouvernementaux de la Russie qui se sont abstenus lors du vote final. Lire la suite de l'article...

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Institutionnels

6
Décembre
2019

Institutionnels

Absence de document unique d'évaluation des risques professionnels et préjudice du salarié

Lire la suite
Image Risques informatiques

6
Décembre
2019

Risques informatiques

Les mots de passe : par quoi et comment les remplacer ?

Lire la suite
Image Risques pour l'environnement

6
Décembre
2019

Risques pour l'environnement

Toujours plus de carbone dans l’atmosphère

Lire la suite

Les derniers produits