Bienvenue sur Inforisque la première marketplace santé et sécurité au travail
bannière parechocs-sensibles de sécurité
bannière antivol d'extincteur
Retour aux articles

Bilan 2017 de l’IRSN des expositions aux radiations ionisantes

L’IRSN a entre autres missions, celle de surveiller les travailleurs susceptibles d’être exposés à des radiations ionisantes. En 2017, 384 198 travailleurs ont ainsi bénéficié de cette surveillance. L’IRSN vient de présenter son bilan des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants.

Qu’est-ce que les radiations ionisantes ?

Ce sont des rayonnements invisibles, de très haute énergie, capables d'interagir avec la matière, donc sur les molécules qui la composent. Ces molécules qui sont bombardées par les rayons vont s'ioniser (c'est à dire se charger électriquement). Les conséquences sont des réactions chimiques qui risquent de perturber les tissus de l’homme.

Pour l’organisme humain, la valeur limite d’exposition aux radiations ionisantes est de 20 millisievert (mSv) sur douze mois consécutifs. Article R4451-6 CdT.

Quelles sont les professions concernées ?

Les professions médicales et paramédicales, les travailleurs des centres de recherche qui utilisent des sources, les travailleurs de l’industrie nucléaire, les travailleurs des mines d’uranium, les travailleurs des secteurs industriels utilisant des sources scellées ou non scellées, les personnels navigants des compagnies aérienne (radio activité naturelle)…

Principales conclusions du rapport

  • 75% des travailleurs surveillés n’ont reçu aucune dose. Pour les autres, l’exposition externe individuelle moyenne est stable : 0,72 millisievert (mSv).
  • Environ 96% des travailleurs suivis ont reçu une dose annuelle inférieure à 1 mSv.
  • 2 712 travailleurs ont enregistré une dose individuelle annuelle supérieure à 1 mSv. Parmi ces travailleurs :
    • 2079 travailleurs ont reçu une dose supérieure à 5 mSv
    • 2 travailleurs ont enregistré une dose supérieure à 20 mSv (donc supérieure à la valeur limite).

Des inégalités importantes dans la répartition des doses sont observées selon les secteurs d’activité :

  • Le secteur médical et vétérinaire qui regroupe la majorité des effectifs surveillés (61%), présente une dose individuelle moyenne faible (inférieures à 0,30 mSv en 2017)
  • Les travailleurs de l’industrie nucléaire et non nucléaire, représentant 30% des effectifs suivis, reçoivent les doses individuelles moyennes les plus élevées (respectivement 1,28 et 0,89 mSv en 2017).
  • Dans le secteur de la recherche, la dose individuelle moyenne est de 0,24 mSv.
  • Tenant compte de la radioactivité naturelle, le personnel navigant est nettement le plus exposé aux rayonnements ionisants (voir schéma)

Comparatif 2015 - 2016

Dose individuelle moyenne par domaine d'activité (mSv)

Année 2016

Année 2017

Dessins IRSN

Qu’est-ce que la radioactivité naturelle ?

La terre reçoit en permanence des particules, provenant des explosions de supernova de notre galaxie ou d’éruptions solaires, qui constituent le rayonnement cosmique.

L’exposition à ce rayonnement croît avec l’altitude car l’atmosphère en absorbe une partie. Sont donc principalement concernés les spationautes ainsi que les personnes utilisant fréquemment les moyens de transports aériens, notamment les personnels navigants.

L’exposition varie également avec l’itinéraire emprunté par l’avion, car elle est plus forte aux pôles qu’à l’équateur. Voici à titre d’exemple les doses en millisieverts (mSv) reçues pour quelques routes représentatives :

Dessin IRSN

Télécharger le rapport 2017 de l'IRSN : Exposition professionnelle aux rayonnements ionisants en France : bilan 2017.

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !