Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Détection des microorganismes par fluorescence

Croix pour fermer

Général

Détection des microorganismes par fluorescence

Publié le

Détection des microorganismes par fluorescence/RAMAN UV dans des aérosols, des suspensions ou sur des surfaces - Étude exploratoire.

Les microorganismes et leurs sous-produits sont présents dans tous les milieux de travail. Ils se retrouvent en suspension dans l’air, dans un liquide ou déposés sur des surfaces. Ils peuvent avoir des impacts importants sur les entreprises et la santé des travailleurs. Leur détection, à l’aide d’approches classiques faisant appel au dénombrement sur milieux gélosés, exige du temps et des ressources considérables. Cette étude vise à explorer une approche alternative et novatrice soit l’utilisation des signaux de fluorescence émis à différentes longueurs d’onde pour la détection et la différenciation de microorganismes en milieu de travail.

Un système mobile de détection de la fluorescence permettant des excitations à des longueurs d’onde de 266 nm et de 355 nm a été construit par l’Institut national d’optique (INO). Le choix des longueurs d’onde a été fait à partir d’une revue de la littérature et de considérations techniques reliées à la disponibilité des lasers. La première longueur d’onde (266 nm) permet d’obtenir des informations relatives à la composition des microorganismes et est plus adaptée à une classification microbienne. La seconde longueur d’onde de 355 nm permet la détection du matériel biologique et de l’état métabolique des microorganismes. Ces deux longueurs d’onde ne sont toutefois pas idéales pour l’étude des signatures Raman des microorganismes. Lire la suite de l'article...

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Risques informatiques

29
Mai
2020

Risques informatiques

Cybersécurité : une culture à insuffler à tous les étages

Lire la suite
Image Risques dans les bâtiments

29
Mai
2020

Risques dans les bâtiments

L’OPPBTP met à jour le guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction Covid-19

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

29
Mai
2020

Risques pour l'Homme au travail

Rôle et devoirs du manager dans la prévention des risques psychosociaux

Lire la suite

Les derniers produits