inscription

Recevez chaque jeudi l'actualité des risques en entreprise,

Abonnez-vous à
la Lettre du risque

Inscription gratuite et sans engagement

Tout sur le DATI / PTI / API

Le _ Catégorie : Risques pour l'Homme au travail

Un dossier Inforisque.info sur les Dispositif d'Alerte pour Travailleur Isolé.

Il existe plusieurs termes concernant les dispositifs de protection des travailleurs isolés :

  • PTI : Protection du Travailleur Isolé
  • DATI : Dispositif d'Alarme pour Travailleur Isolé
  • API : Alarme Portative Individuelle

Mais quelque soit le terme que vous rencontrerez, ils définissent tous le même produit. Le terme officiellement adopté par l’INRS est le DATI. D’ailleurs le terme de Protection du Travailleur Isolé pour un appareil est abusif, un détecteur accroché à la ceinture ne protège en rien le travailleur…

Mais cette solution technique n’est pas suffisante pour décharger l’employeur de ses obligations de sécurité. Le DATI est un dispositif qui est un élément de la chaine de protection à mettre en place au seing de la société.

Le but d’un DATI

  • Détecter et transmettre automatiquement vers un poste de surveillance l’alarme issue d’une situation anormale ou d’une position critique d’un travailleur isolé
  • Pouvoir émettre une alarme volontaire en présence d’un danger, d’une agression ou d’un évènement inhabituel
  • Permettre d’identifier l’alarme et de localiser éventuellement le lieu de l’accident

Le DATI transmet une information de situation anormale à un poste de surveillance qui est en charge d’assurer l’envoie de secours.

Fonctionnement d’un DATI

Le déclenchement de l’alarme

  • Elle peut être manuelle (volontaire)
  • Ou automatique suivant différents cas de figure : perte de verticalité, absence de mouvement, arrachage du DATI, détection de gaz toxique…

La transmission de l’alarme

Suivant l’environnement, il est possible d’utiliser le réseau GSM, les ondes radio, un système filaire, des balises de positionnement…

Les appareils dédiés sont maintenant capable de donner un positionnement GPS (déplacement extérieur par exemple), ou une zone (dans un hangar…).

Les limites du DATI

Quelque soit l’appareil choisi, il aura ses limites de fiabilité, voici quelques exemples :

  • IL N’EVITE PAS LES ACCIDENTS
  • Une version GSM peut ne pas fonctionner dans un bâtiment ou dans une zone non couverte, ou le réseau être saturé.
  • L’appareil est HS (batterie, panne…)
  • Les fausses alarmes répétées peuvent aboutir à une perte de confiance dans le dispositif, et donc à l’abandon de la solution
  • Le travailleur ne porte pas l’appareil sur lui en toute circonstance
  • Le produit n’est pas adapté au travail effectué (personne allongée lors des interventions…)

De même, il est préférable d’utiliser un appareil dédié plutôt qu’un téléphone qui fait DATI : à l’utilisation, on emmène son DATI pour se protéger (comme son casque ou sa paire de gant) et non son téléphone-DATI qui finira posé quelque part…

Le traitement de l’alarme

Quelque soit le DATI sélectionné, l’élément crucial à examiner est le traitement de l’alarme. Les solutions habituelles sont :

  • Envoie du signal vers une centrale de surveillance : L’alarme est expédiée vers un poste de surveillance interne à l’entreprise ou externe (société spécialisée).
  • Message SMS à une liste de numéros préenregistrés : l’alarme est envoyée en cascade jusqu’à ce qu’elle soit acquittée Dans ce cas, il faut éviter un trop grand nombre de destinataires (c’est le suivant qui s’en chargera…)

La mission du destinataire de l’alarme est

  • S’assurer de la validité de l’alarme (lever le doute)
  • Informer les équipes de secours
    • gravité de l’accident
    • lieu de l’accident (distance, zone, accès, ...)
    • caractéristiques de la personne accidentée
    • consignes d’intervention (moyens, plan d’évacuation, ...)
    • contraintes particulières
  • Vérifier que l’intervention a bien eu lieu

Dans le cas d’un message expédié à une liste de numéro, il faut bien penser au type d’information expédiée : le SMS comportera en général l’identité de la personne, l’heure de l’alarme, et le lieu (coordonnées). Ce message peut obliger à se connecter à un service web pour pouvoir être décodé (identité de la personne si c’est un code et position GPS) ; ce qui retarde d’autant l’envoi des secours. Pour palier à cela, il existe une solution développée par la société KOSKAS, DATIPROTEC, disponible sur Android Market pour recevoir en clair les informations sur votre PDA.

 

 

En savoir plus

PRECEDENT   article  SUIVANT

Réactions...

Vos commentaires sont les bienvenus

Nom ou pseudo :
Email :
(reste confidentiel)
Commentaire :
Antispam :

Les champs obligatoires sont indiqués avec des

PARTAGEZ

UNE SOCIETE A DECOUVRIR

CATU
CATU
Aujourd’hui, les équipements de sécur...
(en savoir plus)

L'ACTUALITE 

NOUVEAUX PRODUITS & SERVICES