Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Lettre du risque

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}1

Accueil > Actualités et normes > Bruit en milieu de travail - Notions de base

Croix pour fermer

Risques pour l'Homme au travail

Bruit en milieu de travail - Notions de base

Publié le

Dossier du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail.

Qu'est-ce qu'un son et qu'est-ce qu'un bruit ?

Un son est ce que nous entendons. Un bruit est un son non désiré. La différence entre un son et un bruit dépend de la personne qui écoute et des circonstances. La musique rock peut être un son agréable pour une personne, alors qu'elle est un son gênant pour une autre personne. Dans un cas comme dans l'autre, la musique forte peut présenter un danger pour l'ouïe d'une personne qui y est exposée pendant des périodes assez longues et assez fréquentes.

Le son est produit par la vibration d'objets et il atteint les oreilles sous forme d'ondes se propageant dans l'air ou dans un autre milieu. Un objet vibrant provoque de faibles variations de la pression de l'air. Ces variations de pression se propagent sous forme d'ondes dans l'air et produisent un son. À titre d'exemple, imaginons un coup de bâton sur un tambour. La surface du tambour vibre en effectuant un va-et-vient. Lorsque son mouvement s'effectue vers l'extérieur, elle pousse l'air qui la touche, ce qui crée une pression positive (haute) résultant de la compression de l'air. Lorsque le mouvement de la surface s'effectue dans le sens opposé, une pression négative (basse) est créée en raison de la décompression de l'air. Ainsi, en vibrant, la surface du tambour crée des zones alternées de haute et de basse pression de l'air. Ces variations de pression se propagent dans l'air sous forme d'ondes sonores (figure 1).

Figure 1

Le tableau 1 montre la vitesse approximative du son dans l'air et dans d'autres milieux. Dans les gaz, plus le son a une grande vitesse, plus sa hauteur est élevée. (Avez-vous déjà entendu parler des personnes après qu'elles aient inhalé de l'hélium? Leur voix ressemble à celle de Mickey Mouse.)

Tableau 1
Vitesse approximative du son dans des milieux courants
Milieu Vitesse du son
(pi/s)
(m/s)
Air, sec (0 ºC et 760 mm de Hg)
1 100
330
Bois (mou -- sens des fibres)
11 100
3 400
Eau (15 ºC)
4 700
1 400
Béton
10 200
3 100
Acier
16 000
5 000
Plomb
3 700
1 200
Verre
18 500
5 500
Hydrogène (0 ºC et 760 mm de Hg)
4 100
1 260

L'appareil auditif capte les ondes sonores et les convertit en signaux qu'il transmet au cerveau. Ce dernier interprète les signaux comme étant des sons. Même les sons très intenses produisent des variations de pression qui sont extrêmement faibles (1 sur 10 000) par rapport à la pression ambiante de l'air (c.-à-d. la pression atmosphérique). L'appareil auditif est assez sensible pour capter même les ondes de pression de faible intensité. Il est également très fragile. C'est pourquoi les sons intenses peuvent causer des dommages auditifs.

Pourquoi le bruit constitue-t-il un danger important en milieu de travail ?

Le bruit constitue l'un des dangers les plus courants pour la santé au travail. Dans les environnements de l'industrie lourde et du secteur manufacturier, comme dans les fermes et les cafétérias, la perte d'acuité auditive permanente est la principale préoccupation en matière de santé. La gêne, l'agression sonore et l'interférence avec la parole sont les principales préoccupations dans les bureaux, les écoles et les salles d'ordinateurs bruyants.

Afin de prévenir les effets néfastes de l'exposition au bruit, il faudrait réduire les niveaux de bruit à des valeurs acceptables. La meilleure façon de réduire le niveau de bruit consiste à apporter des modifications techniques à la source elle-même ou au milieu de travail. Lorsqu'il est impossible de résoudre adéquatement le problème par des modifications techniques, on peut avoir recours à des dispositifs de protection individuelle de l'ouïe (par exemple serre-tête antibruit ou bouchons d'oreilles). Cependant, la protection individuelle doit être considérée comme une mesure provisoire applicable pendant que d'autres moyens de réduction du bruit en milieu de travail sont étudiés et mis en œuvre.

Comme première étape de lutte contre le bruit, il faut déterminer dans les milieux de travail les zones ou les opérations présentant une exposition excessive au bruit.

Comment puis-je savoir si mon milieu de travail est trop bruyant ?

Si vous répondez oui à l'une des questions suivantes, il se peut que votre milieu de travail présente un problème de bruit.

  • Les personnes présentes doivent-elles élever la voix?
  • Les personnes qui travaillent dans des environnements bruyants ressentent-elles un tintement d'oreilles à la fin d'un quart de travail?
  • Au retour à la maison, doivent-elles monter le volume de leur radio d'auto plus haut qu'elles le faisaient en se rendant au travail?
  • Une personne qui a travaillé pendant des années dans un milieu bruyant a-t-elle de la difficulté à entendre les conversations dans des soirées ou au restaurant, ou dans des foules où elle est en présence d'une multitude de voix et de bruits « se faisant concurrence »?

Lorsqu'un problème de bruit existe dans un milieu de travail, une évaluation ou un relevé du bruit devrait être effectué dans le but de déterminer les sources du bruit, le niveau du bruit, les personnes exposées et la durée de leur exposition.

Les titres suivants traités dans ce dossier :

  • Quelles sont, à titre d'exemple, certaines des propriétés du bruit qui peuvent être mesurées?
  • Que sont la hauteur et la fréquence?
  • Qu'est-ce que la pression acoustique?
  • Qu'est-ce que le niveau de pression acoustique?
  • Qu'est-ce que la puissance acoustique?
  • Quelle est la relation entre la pression acoustique et la puissance acoustique?
  • Quels sont les types de bruit?
  • Que sont
  • les décibels pondérés en gamme A?
  • Quelles sont les règles de base des calculs avec les décibels (dB)?
  • Comment les niveaux de bruit s'additionnent-ils?

Lire la suite du dossier.

Auteur : Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail

Les solutions pour se protéger du bruit : Protections auditives.

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Risques pour l'Homme au travail

18
Octobre
2019

Risques pour l'Homme au travail

KITA : gamme exclusive E.P.I. Center de vêtements de protection & haute visibilité

Lire la suite
Image Général

18
Octobre
2019

Général

Nouvelle édition du Guide du permis de feu

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

18
Octobre
2019

Risques pour l'Homme au travail

Beauté des ongles : les employés du secteur courent de nombreux risques pour leur santé

Lire la suite

Les derniers produits