Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}1

Accueil > Produits et services > Logiciel de mise à jour

Gestion des correctifs applicatifs

Gestion des correctifs applicatifs

Référence : Patch Management 14

Référence produit : PM14

Avantages

  • Gestion des correctifs
  • Patching centralisé
  • Correction des failles

Description

G Data PatchManagement surveille et évalue tous les systèmes Microsoft physiques ou virtualisés, détecte les points faibles et présente ses conclusions dans une console d'administration. Tous les correctifs nécessaires peuvent alors être installés rapidement, et de manière centralisée, à partir de l’immense collection de correctifs et de mises à jour disponibles.

Cette base de correctifs intègre les mises à jour de tous les éditeurs principaux, tels que Microsoft, Adobe, Oracle, etc. La qualité de chaque correctif est vérifiée par de nombreux tests afin de garantir une compatibilité maximale.


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les derniers produits


Les dernières actualités

Image Risques pour l'environnement

19
Novembre
2019

Risques pour l'environnement

La banque européenne d'investissement renonce à financer les énergies fossiles, une décision "historique"

Lire la suite
Image Risques dans les bâtiments

19
Novembre
2019

Risques dans les bâtiments

Prévenir les collisions engin-piéton en projetant au sol un pictogramme d'alerte

Lire la suite
Image Histoire d'en rire / Insolite

19
Novembre
2019

Histoire d'en rire / Insolite

Son compte affiche un solde négatif... de 100 milliards d'euros !

Lire la suite