Soyez présent
Restez informé

LE GUIDE DE LA GESTION DES RISQUES
pour la sécurité de l'Homme dans l'entreprise et son environnement

Risques professionnels

> Partager

facebook Twitter Viadeo Google + LinkedIn Email

> Newsletter La Lettre du risque

Restez informé ! Abonnez vous gratuitement
  

> Des produits à découvrir

DeviceLock 7   DeviceLock 7
Contrôle d'accès aux périphériques
Voir la fiche...
XOL   XOL
Serrure de sécurité
Voir la fiche...
Essais et plaques   Essais et plaques
Etiquetage
Voir la fiche...
ATI-112EU   ATI-112EU
Dispositif d'Alarme pour Travailleur Isolé (DATI / PTI)
Voir la fiche...
Formation SST   Formation SST
Formation
Voir la fiche...
Pub

> Une société à découvrir

GLISS'GRIP S.A.S GLISS'GRIP S.A.S
Gliss'Grip S.A.S est une société spécialisée dans la fabrica... (en savoir plus)

> Les derniers articles

Inforisque.info est optimisé pour Spread Firefox Affiliate Button
Spread Firefox Affiliate Button

Six substances chimiques dangereuses seront interdites dans l’UE d'ici à 2015

Article du 02/03/2011 _ Catégorie : Général

La Commission européenne a décidé jeudi d'interdire "dans les trois à cinq ans à venir" six substances utilisées dans l'industrie en raison de leurs dangers pour la santé.

Les six substances sont le musk xylène, le diaminodiphénylméthane (MDA), l'hexabromocyclododécane (HBCDD), le bis (2-éthylexyl) phtalate (DEHP), le benzyl butyl phtalate (BBP) et le dibutyl phtalate (DBP).

Ces six substances chimiques ont été identifiées comme cancérigènes ou toxiques pour la reproduction, dont les phthalates, qui persistent dans l'environnement et s'accumulent dans les organismes vivants. Ces décisions constituent une première étape dans l'application du volet Autorisation établi par le règlement REACH.

Les opérateurs qui souhaiteront continuer à vendre ou utiliser ces substances devront, quelle que soit la quantité de la substance mise sur le marché ou utilisée, prouver que les mesures de sécurité requises ont été prises pour contrôler efficacement les risques ou que les avantages pour l'économie et la société l'emportent sur les risques. En outre, ils devront se soumettre à un calendrier contraignant de substitution, au cas où il existerait des substances ou techniques de remplacement viables.

Les demandes d’autorisation doivent être soumises à l’Agence européenne des produits chimiques. Le comité d’évaluation des risques et le comité socio-économique de l’agence examinent alors chaque demande et soumettent leur avis à la Commission européenne qui prend la décision finale.

Pour Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne chargé de l'industrie et de l'entrepreneuriat, la décision prise par la Commission européenne "est un exemple d'application réussie de REACH et de la manière dont la durabilité peut être combinée avec la compétitivité. Elle encouragera l'industrie à développer des solutions de remplacement" d'ici 3 à 4 ans, et elle "stimulera l'innovation".

Le mouvement syndical européen estime pour sa part que le processus de sélection des substances soumises à la procédure d'Autorisation de REACH est trop lent, arguant que de 1.500 à 2.000 substances hautement préoccupantes circulent sur le marché européen.

Le Comité des Etats membres de l’ECHA a par ailleurs approuvé de nouveaux critères de classification d’une substance comme persistante, bioaccumulable et toxique (PBT) et très persistante et très bioaccumulable (vPvB). Le WWF a accueilli favorablement ces nouveaux critères de classification.

Sources : AFP, www.net-iris.fr, ETUI

Auteur : ETUI-HESA

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire.

 

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec des *

Nom ou pseudo : *
Email (reste confidentiel) : *
Site web :
Commentaire :
Antispam : Merci de répondre à la question suivante :

 

Fabricants et experts de la sécurité, inscrivez en ligne vos produits et services, cliquez sur ce lien.

Pub