Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Détail sur les certifications des masques de protection respiratoire jetables

Croix pour fermer

Risques pour l'Homme au travail

Détail sur les certifications des masques de protection respiratoire jetables

Publié le

Les masques de protection respiratoires jetables sont en fait des demi-masques filtrants. C’est une pièce faciale qui recouvre le nez, la bouche et le menton avec des élastiques et éventuellement une soupape d’expiration.

Les normes

On entend beaucoup parler de masques de protection, avec souvent le terme FFP2 associé. Mais il y a beaucoup d’autres catégories : FFP1, FFP2, FFP3, N95, N99, N100, P95, P99, P100, R95, R99, R100.

La norme NF EN 149 Septembre 2009

La norme NF EN 149 définit 3 classes d’efficacité pour les masques FFP : FFP1, FFP2 et FFP3. Ces classes sont définies par le pourcentage de fuite vers l’intérieur et le pourcentage de filtration des aérosols. Le taux de fuite est la mesure la proportion d'aérosol qui passe entre le masque et le visage, le taux de filtration est la proportion d'aérosol qui n'a pas été retenu par le filtre.

Les masques jetables FFP1, FFP2 et FFP3 sont destinés à vous protéger de la poussière, des particules ou des maladies.

La norme NF EN 405 Août 2009

Il existe aussi la norme NF EN 405 concerne les demi-masques filtrants à soupapes expiratoires et inspiratoires contre les gaz et les particules.

La norme NF EN 14683+AC Août 2019

Cette norme s’applique spécifiquement aux masques à usage médical. Un masque à usage médical présente une barrière antimicrobienne dans le but de limiter les risques de transmission. Son but est donc surtout de protéger l’entourage du porteur du masque.

Les normes américaines

Le NIOSH est l’organisme qui a le mandat d’approuver les appareils de protection respiratoire utilisés en milieu de travail aux États-Unis, suivant le règlement 42 CFR, part 84.

  • Le type N95/R95/P95 correspond au type FFP2, filtration de 95% des particules.
  • Le type N99/R99/P99 correspond au type FFP3, filtration de 99% des particules.
  • Le type N100/R100/P100, filtration de 100% des particules.

Les différences entre les lettres N, R et P sont les suivantes :

  • N : base
  • R : utilisable dans des environnements avec particules huileuses
  • P : la meilleure résistance aux particules huileuses offre une plus longue durée de vie

La protection contre les virus

Dans ce cas précis, il faut faire la distinction entre deux types de masque jetable : les masques antiprojections et les masques de protection.

Les masques antiprojections

Ce type de masque (FFP1 ou masque chirurgical) permet surtout de protéger les autres des gouttelettes de salives qui peuvent être produite lors de l’expiration. A réserver pour protéger les autres.

Les masques de protection

Ce seront donc nécessairement des masques FFP2 ou FFP3. Leur pouvoir de filtration permet de se protéger des virus provenant de l’extérieur. Cela ne veut pas dire que c’est un moyen suffisant pour se protéger, n’oubliez pas les gestes barrières :

  • PRÉVENTION. Restez chez vous
  • MAINS. Lavez-les souvent
  • COUDE. Toussez dedans
  • VISAGE. Évitez de le toucher
  • DISTANCES. Gardez-les

Le port du masque

Le masque, pour être efficace, doit absolument se plaquer sur le visage pour assurer une bonne étanchéité. Il faut donc bien le mettre en place en formant la barrette nasale et en ajustant les élastiques. Sachez que la barbe pose un problème…

Durée de vie d’un masque

Tout d’abord, ces masques ont une durée de vie limité dans le temps et possède une date de péremption ; ils s’altèrent avec le temps. Pour les masques FFP1 et FFP2, ils peuvent exister avec ou sans valve. La présence d’une valve apporte plus de confort et participe à une meilleure évacuation de l’humidité expirée.

Ce sont des masques jetables, vous trouverez un code sur le masque : R pour réutilisable ou NR pour non réutilisable.

La durée d’efficacité dépend de l’humidité générée par le porteur. Au bout d’un moment le masque est trop chargé en humidité ou en poussière, ce qui rend la respiration compliquée… il faut alors changer de masque.

Également, si le masque est endommagé (coupé, déchiré) ou a été stocké sans être protégé de la poussière, il perd toute son efficacité et doit être jeté.

Pour en savoir plus

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Risques informatiques

29
Mai
2020

Risques informatiques

Cybersécurité : une culture à insuffler à tous les étages

Lire la suite
Image Risques dans les bâtiments

29
Mai
2020

Risques dans les bâtiments

L’OPPBTP met à jour le guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction Covid-19

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

29
Mai
2020

Risques pour l'Homme au travail

Rôle et devoirs du manager dans la prévention des risques psychosociaux

Lire la suite

Les derniers produits