Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Lettre du risque

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}1

Accueil > Actualités et normes > Semaine de la Santé Auditive au travail, quelques bonne pratiques

Croix pour fermer

Risques pour l'Homme au travail

Semaine de la Santé Auditive au travail, quelques bonne pratiques

Publié le

Semaine de la Santé Auditive au travail - Cotral Lab nous livre les "best practices" de la santé auditive en entreprise pour les salariés et employeurs.

Au cours des 15 dernières années, la proportion de salariés exposés à des bruits nocifs a fortement augmenté en France comme en Europe. Si les métiers des secteurs d'activités comme l'industrie ou la construction restent les plus exposés, tous les métiers sont concernés. En effet, selon l'INRS en 2016, l’open space représentait 60% des espaces de travail français.

A l’occasion de la Semaine de la Santé Auditive au travail, Cotral Lab, le spécialiste français des protections auditives personnalisées, nous a livré les bonnes pratiques qu’il convient de mettre en place en entreprise afin de réduire le risque des salariés. Petit tour d’horizon…

1. Développer une politique d’entreprise de gestion du bruit

Cela paraît sans doute évident, mais le respect de règles simples de savoir-vivre en société est la base pour une collaboration réussie dans un espace de travail partagé.

La mise en place de règles simples telles que le respect du silence, un volume de voix modéré, la mise en mode vibreur de son téléphone ou encore la prise d’un appel personnel à l’extérieur du bureau peuvent être un bon début pour réduire le bruit en dans les espaces de travail partagés et favoriser la concentration de tous les salariés.

Également, la formation des salariés exposés à des intensités sonores supérieures à 80 décibels est une obligation pour l'employeur (article R4436-1 du code du travail). Elle permet de développer de nouveaux comportements face au risque bruit. Par exemple, faire passer un questionnaire de connaissances du risque bruit aux salariés, mettre en place des ateliers collectifs de prévention ou encore créer des rendez-vous individuels avec la médecine du travail pour présenter le thème de la santé auditive peuvent participer à une politique d’entreprise de prévention et gestion du bruit.

Si ces simples règles de vivre-ensemble ne sont pas suffisantes et l’employeur a alors la possibilité de retravailler l’aménagement des bureaux afin de proposer des solutions permettant de réduire l’impact de la gêne sonore dans l’espace de travail.

2. Transformer les espaces de travail pour réduire le bruit ambiant

En open space, comme dans tous les secteurs d'activité, l’une des démarches à entreprendre est de réduire le bruit à la source. Il convient d’agir sur la structure-même de l’environnement de travail en évitant, par exemple, de placer des équipements émetteurs de sons contre un mur ou dans un coin, comme par exemple un photocopieur, qui amplifient fortement le son.

L’entreprise peut également mettre en place des cloisons mobiles qui entravent la réverbération des sons pour délimiter les espaces personnels de ses salariés ou diminuer l'impact du bruit ambiant en utilisant des armoires aux parois absorbantes.

3. Les protections auditives, une réponse au bruit en entreprise pour les salariés

Si agir sur le bruit à la source n'est pas faisable ou trop onéreux, il reste la solution d’atténuer le bruit pour chaque salarié de manière individuelle à l'aide de filtreurs de bruit sur mesure. Dans ce cas, il convient de choisir une solution confortable et discrète pour être portée toute la journée avec laquelle les salariés conservent la possibilité de communiquer entre eux ou répondre au téléphone par exemple.

Les protections individuelles contre le bruit (PICB) semblent tout indiquées pour lutter efficacement contre la pollution sonore dans les espaces de travail. Un PICB porté à 100% du temps en milieu bruyant, permettra au salarié de communiquer facilement avec son environnement. De plus parce que chacun a des besoins spécifiques, il est par exemple possible de choisir le filtre acoustique de la protection personnalisée en fonction du niveau de bruit auquel l'utilisateur est exposé. Adaptée à la physionomie de chaque oreille, grâce à un moulage réalisé par des experts, ces protections permettent aux salariés de gagner en concentration mais également de réduire la fatigue et le stress liés au bruit. Et selon les experts de Cotral Lab, les entreprises qui ont déjà sauté le pas ont pu noter que leurs salariés étaient plus performants avec un risque d’erreurs diminué.

 

Sur le même sujet : Retour d’expérience sur les bouchons d’oreilles Cotral Clear

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Général

17
Octobre
2019

Général

Pas de culture de prévention sans évaluation des risques au sein des entreprises

Lire la suite
Image Institutionnels

17
Octobre
2019

Institutionnels

Infirmiers de santé au travail : un rôle méconnu à valoriser

Lire la suite
Image Général

17
Octobre
2019

Général

Lubrizol : la sous-traitance, catalyseur de catastrophe industrielle

Lire la suite

Les derniers produits