La signification exceptionnelle du procès Eternit à Turin

Le _ Catégorie : Général

Le 13 février 2012, au terme d’un procès qui a duré presque trois ans, un tribunal de Turin a condamné à seize ans de prison le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny et le baron belge Louis Cartier de Marchienne.

Ces anciens dirigeants du groupe Eternit ont été reconnus coupables d'avoir provoqué "une catastrophe sanitaire et environnementale permanente" ayant causé la mort d'environ 3.000 personnes en Italie, anciens ouvriers ou habitants de quatre localités où Eternit-Italie avait ses usines. Laurent Vogel retrace dans un article le long combat mené par les victimes italiennes de l'amiante.

Depuis une trentaine d'années, les associations de travailleurs de l'amiante se battent afin d'obtenir la reconnaissance officielle de toutes les victimes de l’amiante et la réparation la plus large des dommages qu’ils ont subis.

Ce combat commence à porter ses fruits, surtout dans les pays où les victimes ont saisi la justice pour obtenir réparation comme en France où les condamnations des industriels de l'amiante devant la justice civile se sont multipliées ces dernières années. Désormais, le couvercle qui maintenait cachés les risques de l'amiante est définitivement soulevé.

En France et en Italie, plusieurs dossiers font même l'objet d'une instruction au pénal. À juste titre, car l'industrie connaissait de longue date les maladies que l'amiante provoquait et c'est sciemment qu'ils ont continué à exposer à ce poison de nombreuses personnes, dans et hors des entreprises. Des peines sévères ont été prononcées — notamment de la prison ferme — contre d'anciens responsables de site de production.

Le 13 février 2012, au terme d’un procès qui a duré presque trois ans, un tribunal de Turin a condamné à seize ans de prison le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny et le baron belge Louis Cartier de Marchienne. Ces anciens dirigeants du groupe Eternit ont été reconnu coupables d'avoir provoqué "une catastrophe sanitaire et environnementale permanente" ayant causé la mort d'environ 3.000 personnes en Italie, anciens ouvriers ou habitants de quatre localités où Eternit-Italie avait ses usines.

Auteur : ETUI

Sur le même sujet : Une leçon de droit pénal italien, Lamy.

PRECEDENT   article  SUIVANT

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire.

 

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec des

Nom ou pseudo :
Email :
(reste confidentiel)
Site web :
Commentaire :
Antispam : Merci de répondre à la question suivante :

 

PARTAGEZ

UNE SOCIETE A DECOUVRIR

SYNAMAP
SYNAMAP
Organisation interprofessionnelle créée en ...
(en savoir plus)

L'ACTUALITE 

DERNIERS PRODUITS

  • My Link PTI-DATI
    My Link PTI-DATI
    Dispositif d'Alarme pour Travailleur Isolé (DATI / PTI)
    Voir la fiche...

  • Prévention électrique - Opérations d'ordre électrique EP
    Prévention électrique - Opérations d'ordre électrique EP
    Publication
    Voir la fiche...

  • Prévention électrique - Opérations d'ordre non électrique
    Prévention électrique - Opérations d'ordre non électrique
    Publication
    Voir la fiche...

  • Prévention électrique - Opérations d'ordre électrique HTA/BT
    Prévention électrique - Opérations d'ordre électrique HTA/BT
    Publication
    Voir la fiche...

  • E-Learning
    E-Learning
    Formation
    Voir la fiche...